Mairie d’Eteaux

Vous êtes ici : Accueil > Vie économique > Actualités > Installation d’un réseau de vidéoprotection

Installation d’un réseau de vidéoprotection

  • Publié : 27 juin 2017
  • Mis à jour : 27 novembre 2017

Eteaux n’échappe pas à la multiplication de ces petites incivilités qui, en se développant, finissent par perturber le quotidien des concitoyens. Or, si rien n’est fait pour en limiter le nombre et la gravité, ces incivilités peuvent fort vite dégénérer en délits, pour ne pas imaginer d’évolution plus grave.

Le Conseil Municipal a décidé à l’unanimité de déployer à titre préventif un système de vidéoprotection, constitué de 10 caméras, installées aux endroits les plus critiques de la commune. La protection des biens et des personnes est ainsi renforcée.
Il apparait que le nombre des manquements et délits divers a fortement diminué dans les communes qui l’ont adopté
Pour ce faire, il a été pris attache auprès du référent sureté de la gendarmerie.
Les différentes modalités juridiques, administratives et techniques ont été présentées lors de la réunion publique d’information le 24 juin 2016.
Par ailleurs, toutes les dispositions ont été prises pour qu’aucune image, aucune information ne puisse être utilisée ou détournée, de manière à éviter toute atteinte à la vie privée des concitoyens.

Le coût de l’installation du dispositif et de sa maintenance s’élève à 51 000 € HT et le projet a été financé à hauteur de 41 % pour un montant de 20 715 € HT par la région Auvergne-Rhône-Alpes.

L’objectif est que chaque concitoyen puisse vivre et travailler, aller et venir en toute quiétude dans la commune. Et cette liberté n’a pas de prix lorsqu’il s’agit de la garantir.
A cet égard, il faut rappeler que la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres et que les excès commis par les uns constituent toujours un préjudice pour les autres. Le maintien de l’ordre public, c’est la moindre des garanties qu’un Conseil Municipal se doit d’apporter aux habitants de sa commune.

Au bout d’un an de fonctionnement, nous ferons un premier bilan de ce système en observant l’évolution, d’une année sur l’autre des délits commis sur la commune.
Il va sans dire que la mise en place du dispositif de vidéoprotection ne doit pas se substituer aux contrôles effectués par la gendarmerie