Mairie d’Eteaux

Vous êtes ici : Accueil > Vie municipale > Présentation de la commune > ETEAUX et l’Histoire

ETEAUX et l’Histoire

  • Publié : 2 juin 2010
  • Mis à jour : 27 février 2013

Au temps des Allobroges...

Au III° siècle avant J.C., la Haute-Savoie est occupée par un puissant peuple celte : les Allobroges. Résistant d’abord aux Romains, ils s’intègrent définitivement à l’Empire au Ier siècle de notre ère. De cette époque, des vestiges de domaines ruraux gallo-romains ont été découverts à Eteaux, aux lieux-dits les Hattes et Champs Coudray.

De multiples seigneuries

Jusqu’au XIVe siècle, la Haute-Savoie est morcellée en de multiples seigneuries laïques et ecclésiastiques. Eteaux, comme La Roche sur Foron, est sous domination du comte de Genève.

XVe siècle : Comté puis Duché de Savoie

A partir de 1401, ces seigneuries sont unifiées sous l’autorité du comte de Savoie, Amédée VIII. En 1416, celui-ci est fait duc par l’Empereur du Saint-Empire. Le Duché de Savoie a pour capitale Chambéry. Dans notre village, les témoins de l’époque médiévale sont l’église et le château de Charny, ancienne possession des de Thoire, aujourd’hui converti en exploitation agricole.

JPEG - 73.3 ko

XVIII ° siècle : royaume sarde

En 1718, le duc de Savoie devient roi de Sardaigne. La mise en place d’une administration centralisée se traduit surtout par la réalisation d’un cadastre à des fins fiscales. Ce cadastre nous montre la plus ancienne carte du village d’"Estaux".

JPEG - 140.1 ko

1860 : Rattachement de la Savoie à la France

En mars 1860, suite à une consultation orientée par la promesse d’une vaste zone franche, la Savoie est cédée à la France impériale de Napoléon III. Dans la mouvance de ce rattachement, les premiers bâtiments publics d’Eteaux sont érigés (mis à part l’église et le presbytère).

En 1870, la Haute-Savoie entre dans l’IIIe République et, à partir de 1880, entame son décollage économique. Dans la mémoire des anciens, l’époque de la "Grande zone" (1860 - 1923) reste une sorte d’âge d’or.

JPEG - 129 ko

La vie y est moins chère qu’ailleurs et le régime douanier pratiqué (franchise d’importation en Suisse) favorise la culture des terres en friche et le recul de la mendicité. Situé en bordure cordon douanier, Eteaux se trouve inclus dans la zone et il s’y pratique une active contrebande. Les protestations énergiques du conseil municipal (délibérations de 1903, 1905 et 1921) n’empêchent pas la suppression des franchises en 1923. Pendant 25 ans, une compensation sera cependant versée aux communes de l’ancienne zone, sous forme d’une indemnité de 40 francs par tête d’habitant. Eteaux consacrera cet argent à la réfection de la route de la Chapelle-Rambaud, aux projets d’électrification et d’adduction d’eau.

XXe siècle : bouleversement économique et social de la Savoie

Au cours des siècles, la société savoyarde évolue lentement, demeurant rurale et agricole. Les guerres de 1870 et surtout les guerres mondiales de 1914 et 1939, associées à la modernisation de l’agriculture, à l’industrialisation, à l’urbanisation, au développement des voies de communication (notamment la révolution ferroviaire) et à celui du tourisme, bouleversent les communautés villageoises.
Eteaux n’échappe pas à cette "marche du siècle".